À TOKYO !

Depuis une semaine, enfin de nouveau à Tokyo, une de mes villes favorites, avec Antonin Sorel. Nous y serons jusqu’à la mi-novembre, dans l’aventure extraordinaire de créer la version japonaise du spectacle La Fureur de ce que je pense, autour d’un collage de textes de Nelly Arcan. Nous y sommes entourés d’artistes, femmes singulières à la fois si différentes et si proches de nous. Dans les semaines qui viennent, se joindront à nous nos collègues et amis Alexander MacSween, Mikko Hynninen, Catherine Chagnon et Mateo Thébaudeau. À cette occasion, le livre Putain sera publié à nouveau dans sa version japonaise et le film Nelly d’Anne Émond sera projeté à Tokyo. On vous tiendra au courant.

L'automne

Revenus d’un séjour d’un mois à Marseille, nous travaillons maintenant dans des lieux cachés à élaborer de nouveaux projets. Nous écrivons, lisons, nous écoutons de la musique, nous regardons les images dans les livres d’art et nous voyageons. Notre automne se déroule comme ça. L’hiver viendra et avec lui plein de nouveaux projets de différentes envergures, dans différents lieux.    Ils seront dévoilés graduellement au printemps.   Nous pouvons tout de même ici annoncer que notre spectacle La Fureur de ce que je pense, collages de textes de Nelly Arcan, sera repris à partir du printemps 2017 dans différentes villes et différents contextes.                       Aussitôt que nous avons des dates et lieux officiels, nous vous tiendrons au courant.

La fureur de ce que je pense. Scénographie Antonin Sorel, costumes Catherine Chagnon, lumière Mikko Hynninen. Photo: Caroline Laberge

La fureur de ce que je pense. Scénographie Antonin Sorel, costumes Catherine Chagnon, lumière Mikko Hynninen. Photo: Caroline Laberge